Ministère de l’Education nationale et de l’Education civique

Sceau de Republique Gabonaise

Mission au SENEGAL

Logo

SENEGAL/REUNION DU BUREAU DE LA CONFEMEN

Éducation inclusive de qualité et apprentissage le long de la vie !

            Adoptée en mai dernier à Inchéon en Corée, cette ambition vient d'être réaffirmée à Dakar au Sénégal, par les ministres de l'éducation des états et gouvernements francophones (Confemen). Ils ont aussi identifié les entraves à la en place des systèmes éducatifs performants dans la moitié des pays membres.

            En ouvrant les travaux, la ministre ivoirienne de l'éducation et présidente en exercice de la Confemen, Madame Kandia Camara s'est dit satisfaite du bilan et des perspectives dressés par le burkinabé Jacques Boureima, Secrétaire général de l'organisation. Un bilan conforté par cette remarquable étude menée dans un échantillonnage de 10 pays, par le Programme d'analyse des systèmes éducatifs de la francophonie qui rend urgente, la mise sur pied de l'observatoire pour la qualité de l'éducation et le suivi des engagements pris.

            Les ministres et représentants des gouvernements réunis dans la capitale sénégalaise on réaffirmé la détermination de leurs pays à assurer une éducation inclusive de qualité et à promouvoir l'apprentissage des citoyens tout au long de leur la vie.

            Dans un contexte de crise éducative latente, l'étude questionne l'environnement scolaire qui a un impacte certain sur la qualité des apprentissages, la rétention des élèves et l'espérance de vie scolaire, car l'une des principales conditions à la mise en œuvre d'une éducation de qualité, a déclaré le ministre gabonais de l'éducation nationale, « est l'amélioration de l'environnement d'apprentissage qui comprend aussi bien les infrastructures physiques de l'école de la république que les relations entre les enseignants, les élèves et la tutelle ».

            Florentin Moussavou qui a dévoilé les principaux axes de la préparation de la 57ème session ministérielle que le Gabon va abriter en 2016, est revenu sur les causes de déperdition ou d'abandon scolaire en Afrique notamment, à savoir les écoles mal construites, peu équipées ou éloignées ; l'absence d'eau et d'éclairage ; les discriminations, le harcèlement et les violences ainsi que les travaux domestiques imposés par les parents.

            Il a été rejoint dans son exposé par les ministres sénégalais et canadien de l'éducation qui ont respectivement encouragé les états membres à généraliser le pré-primaire et à former les enseignants à la spécificité de cet ordre d'enseignement. L'étude du Pasec révèle d'une part, que les enfants qui passent par le pré-primaire et qui parlent leurs langues maternelles sont plus brillants et d'autre part, les jeunes filles scolarisées dans les pays comme le Gabon représentent 70% des taux de réussite notamment dans les matières scientifiques.

            Les états sont aussi incités à mieux orienter les élèves en établissant des passerelles entre l'enseignement général et l'enseignement technique. L'engagement du président gabonais Ali Bongo Ondimba de rentre concret l'enseignement technique et professionnel avec la formation par système d'apprentissage de type Dual mis en route dans les lycées techniques avec la coopération canadienne a été cité en exemple.

            Une charte de la gouvernance des systèmes éducatifs va être élaborer pour optimiser cadre de partenariat entre la Confemen, la banque mondiale, l'organisation internationale de la francophonie et les autres bailleurs de fonds de l'éducation. Le ministre Florentin Mousavou a promis informer les plus hautes autorités gabonaises de l'urgence de mieux préparer la 57ème session de la Confemen.

Publié le : 23 / 12 / 2015